Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 janvier 2012

La beauté du Jeu

nxcrRtm3fQMsiPb9Zi.jpg

« Le destin de toutes les espèces, de tous les individus, est de grandir lentement, de plus en plus conscients de la beauté du Jeu, et à la fin, de fondre leur identité substantielle dans la Force qui mène le Jeu, qui joue avec Elle-même. Personne ne sait ce qu'est cette Force, exceptés ceux qui l'ont réalisée en eux-mêmes. Mais nous l’adorons tous, et nous nous inclinons devant Elle. Nous ne nous inclinons pas devant Elle parce que nous la connaissons, et parce qu’elle est Dieu. C’est parce que nous nous inclinons devant Elle, que nous l’appelons Dieu... »

Savitri Devi, « Un avertissement aux hindous » 

jeudi, 20 octobre 2011

Destinée

olympia-torch.jpg

« Fidèle à toi-même, à tout ce que tu aimes, va remplir la mission que nul autre ne pourrait remplir à ta place. Dans le chœur infini des êtres, va jouer la mélodie unique qui t’es dictée du fond des âges, et que nul autre que toi ne peut jouer ! Et laisse le reste à la sagesse des dieux. »

Savitri Devi

mardi, 08 mars 2011

La violence

valkyrie.gif

« La violence, sous une forme ou sous une autre, est inévitable. Elle est la loi même de la vie dans un monde déchu. Le choix qui nous est donné n’est pas entre la violence et la non-violence, mais entre la violence ouverte, sans honte, en pleine lumière, et la violence rampante, subtile – le chantage ; entre la violence ouverte et la persécution invisible et douce, mais cependant implacable, à la fois économique et culturelle : la suppression systématique de toutes les possibilités pour les vaincus, sans le montrer ; le conditionnement impitoyable des enfants, d’autant plus horrible qu’il est plus impersonnel, plus indirect, plus doux en apparence ; l’habile diffusion de mensonges mortels pour l’âme (et de demi-mensonges) ; la violence sous l’apparence de la non-violence. »

Savitri Devi, The Lightning and the Sun