Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 avril 2010

Tout est rythme

StatueApollon2.jpg

« Tout est rythme, le destin tout entier de l’homme est un rythme céleste, de même que toute œuvre d’art est un rythme unique, et tout prend élan depuis les lèvres poétiques du dieu, et là où l’esprit de l’homme s’ajointe à lui, ce sont les destins transfigurés dans lesquels se montre le génie : le dire poétique est une lutte pour la vérité… Et ainsi le dieu utilise le poète comme flèche, pour tirer de son arc le rythme… »

Friedrich Hölderlin

Commentaires

"Tout s'écoule, au dedans et au dehors ; toute chose a sa
durée ; tout évolue puis dégénère ; le balancement du pendule
se manifeste dans tout ; la mesure de son oscillation à droite
est semblable à la mesure de son oscillation à gauche ; le
rythme est constant."
LE KYBALION.

Ce principe implique la vérité qu'il se manifeste dans toute chose un
mouvement mesuré d'allée et venue, un flux et un reflux, un balancement en
avant et en arrière, un mouvement pareil à celui d'un pendule, quelque chose de
semblable à la marée montante et descendante, à une mer pleine et à une mer
basse ; ce mouvement d'allée et venue se produit entre les deux pôles, dont le
Principe de Polarité décrit il y a quelques instants, nous a montré l'existence. Il
y a toujours une action et une réaction, un progrès et un recul, un maximum et
un minimum. Il en est ainsi pour tous les. éléments de l'Univers, les soleils, 'les
mondes, les hommes, les animaux, l'esprit, l'énergie et la matière. Cette loi se
manifeste dans la création et la destruction des mondes, dans le progrès et la
décadence des nations, dans la vie de toute chose et enfin dans l'état mental de
l'homme ; c'est pour cette dernière chose que les hermétistes estiment plus
importante la compréhension du principe. Les hermétistes l'ont bien compris ;
ils ont trouvé que son application était universelle ; ils ont aussi découvert
certains moyens pour annihiler en eux-mêmes ses effets par l'usage des
formules et des méthodes appropriées. Ils appliquent la Loi Mentale de la
Neutralisation. Ils ne peuvent annuler le Principe ni arrêter son cours, mais ils
ont appris à éviter ses effets sur eux-mêmes à un certain degré qui dépend de
leur degré de Maîtrise. Ils ont appris à l'utiliser, au lieu d'être utilisés par lui.
C'est en cela et en des méthodes similaires que consiste l'Art des hermétistes.
Le Maître en hermétisme se polarise lui-même au point où il veut rester ; puis
il neutralise le balancement Rythmique du pendule qui tendrait â le transporter
vers l'autre pôle. Tous ceux qui ont acquis un certain degré de Maîtrisepersonnelle
agissent ainsi dans une certaine mesure, plus ou moins
inconsciemment ; le Maître, au contraire, le fait consciemment, par l'usage de
sa Volonté ; il finit par atteindre un degré d'Equilibre et de Fermeté Mentale
presque incroyable de la part des masses qui sont tirées en avant et en arrière
comme un pendule. Ce Principe et le Principe de Polarité et les méthodes pour
les contrecarrer, les neutraliser,ont été minutieusement étudiés par les
hermétistes, et les utiliser constituent une partie importante de l'Alchimie
Hermétique Mentale.
http://www.hermetics.org/pdf/kybalionFr.pdf

Écrit par : sakafrap | dimanche, 07 novembre 2010

Un texte soufi intéressant qui devrait peut-être vous intéresser :

« La musique de l’univers est l’arrière-plan de la petite image que l’on appelle musique. Notre musicalité, notre amour pour la musique, nous montre qu’il y a de la musique au plus profond de nous. La musique constitue la trame de tout l’univers. La musique ce n’est pas seulement le plus grand objet de la vie, mais c’est la vie elle-même. Hafiz, le grand et merveilleux poète soufi de Perse dit : «Plusieurs disent que la vie est entrée dans le corps humain à l’aide de la musique, mais en vérité la vie elle-même est musique.» Qu’est-ce qui lui fait dire cela? Il réfère à une légende orientale qui dit comment Dieu, ayant créé une statue à son image a demandé à l’âme d’y entrer; mais l’âme a refusé d’être emprisonnée parce que sa nature est de voler librement et de ne pas être limitée ou attachée de quelque façon que ce soit. L’âme ne voulait pas entrer dans cette prison. Alors Dieu a demandé aux anges de jouer de la musique et comme les anges s’exécutaient, l’âme a été transportée d’extase et par cette extase, afin de de mieux entendre la musique, elle est entrée dans ce corps. On a dit que Hafiz avait ajouté «On dit que l’âme en entendant cette musique est entrée dans le corps, mais en réalité l’âme elle-même est musique!»
C’est une légende merveilleuse et son mystère l’est encore plus. L’interprétation de cette légende nous explique deux grandes lois. La première c’est que la liberté est la nature de l’âme et que pour l’âme, toute la tragédie de la vie est l’absence de cette liberté qui est sa vraie nature. L’autre mystère qui nous est révélé par cette légende est que, faire l’expérience de la musique de la vie et mieux entendre cette musique constituait la seule raison pour laquelle l’âme est entrée dans le corps d’argile ou de matière. Et si l’on considère ces deux grands mystères, le troisième mystère, qui est le mystère des mystères est celui-ci: la part illimité de nous-mêmes devient limitée et terrestre pour faire en sorte que cette vie, qui est la vie extérieure, nous soit compréhensible.
Il y a donc une perte et un gain. La perte est la perte de liberté et le gain est l’expérience de la vie que l’on obtient en venant au monde dans cette vie limitée que nous appelons la vie d’un individu.
La musique nous attire parce que tout notre être est musique; notre esprit et notre corps, la nature dans laquelle nous vivons, la nature qui nous a fait, tout ce qui est sous et autour de nous, tout cela est musique et nous sommes près de toute cette musique et vivons et sommes en mouvement et existons en musique. »
(Sufi Inayat Khan)

Écrit par : Arjuna | vendredi, 10 février 2012

Les commentaires sont fermés.